Poème 1

Published on by Robert Dorazi

La neige ne sera plus jamais froide

Dans mes mains elle ne sera plus jamais froide

Parce que sur ta main ce soir là

J'ai posé la mienne

 

Les années n'ajouteront pas de rides à ton visage

Tes cheveux ne blanchiront pas

Ce rêve étrange de Dorian Gray

N'est rien de plus qu'un cauchemar

 

Le temps s'est arrêté pour toi

Il s'est aussi arrêté pour nous

Aucun portrait caché dans une cave

Au loin n'emportera notre chagrin

 

Ne veux-tu pas te réveiller

Juste une seule fois, ma sœur

Ne veux-tu pas te lever

La nuit est sinistre et maman pleure

 

Pourquoi ne te réveilles-tu pas?

Bientôt tu sera prisonnière, ma sœur

Ton rêve est-il si beau

Qu'à jamais tu veux rêver?

 

Doucement je comprends

Tu es têtue et je comprends

Sous la lune, seul, je rentre chez nous

Doucement je comprends

 

La neige ne sera plus jamais froide

Dans mes mains elle ne sera plus jamais froide

Parce que sur ta main ce soir là

J'ai posé la mienne

To be informed of the latest articles, subscribe:

Comment on this post