Allo Sony… Pourquoi tu tousses ?

Published on by Robert Dorazi

On rigole, on rigole, on rigole !

D’après le FBI (dont on sait bien sûr qu’il ne se trompe jamais, et qu’il n’a par ailleurs jamais eu à sa tête pendant plusieurs décennies un certain J Edgar Hoover pour qui la vérité n’existait que s’il l’avait décidé, et qui n’a jamais hésité à la façonner selon ses désirs et intérêts) la Corée du Nord serait responsable de ce piratage électronique qui aurait eu la peau d’un film sur Kim Jung Un. Un film dont on dit que personne ne l’a vu, ce qui est parfaitement faux puisque non seulement certains critiques ont pu le visionner, mais ils l’ont assez bien descendu. L’enquête du FBI a de toutes évidences était ultra rapide puisque quelques jours à peine ont suffit à désigner un coupable idéal : la Corée du Nord, pays dictatorial, indéfendable et tout, et tout !

Bien sûr le citoyen lambda que je suis se dit que le FBI sait ce qu’il fait.

En même temps le citoyen lambda que je suis se dit que les Nord Coréens sont vraiment cons de pirater des banques de données de Sony juste pour empêcher un énième navet américain de sortir. D’abord parce que le film ne serait pas le premier à ridiculiser un pays qui n’est pas l’ami des USA. Ensuite parce que menacer de représailles les cinémas qui le diffuseraient pointerait immédiatement vers la Corée du Nord. Or les responsables Nord Coréens, s’ils sont des dictateurs sanguinaires, ne sont pas complètement cons. Ils auraient pu faire la même menace sans pirater quoi que ce soit, dans ce cas. Sans oublier que la dernière fois qu’il y a eu une fusillade dans un cinéma américain, le meurtrier était du pays et déguisé en Batman !

Le citoyen lambda que je suis, qui par ailleurs a vécu deux ans aux USA et y a trouvé du très bon et du très mauvais, se souviens aussi qu’en 2001-2002, alors qu’il était en stage postdoctoral dans le New Jersey, en dehors des attentas du 11 septembre et qu’il a vus en direct depuis la plaza de l’UMDNJ de Newark, a aussi été le témoin d’un autre incident que l’on a oublié mais qui avait fait grand bruit à l’époque. Il s’agissait d’attaques à l’anthrax, le bacille de la maladie du charbon. Certaines personnes avaient reçu des enveloppes remplies des spores de cette bactérie mortelle. Bien sûr les soupçons s’étaient immédiatement portés sur des terroristes étrangers, arabes ou pas (parce que ça c’est un fondamental dans beaucoup de pays occidentaux. Les coupables sont très souvent les « étrangers » avant même que l’enquête ne débute.) Et puis finalement, il s’est avéré que le coupable était très probablement un « bon » américain, scientifique ayant travaillé avec B. anthracis, qui se suicida lorsque l’étau se referma sur lui.

Le citoyen lambda se souvient encore très bien des armes de destructions massives en Irak jamais trouvées, de Powell arrivant à l’ONU avec sa fiole de bacille d’anthrax (là, le demi scientifique que je suis s’était roulé par terre de rire…)

Enfin le citoyen lambda que je suis, écoute aussi la radio, regarde la télé (surtout les documentaires historiques) lit, et par exemple se souvient de l’incident qui avait déclenché vraiment la guerre du Viet nam. Les Nord vietnamiens auraient tiré sur l’un des destroyers américains, qui se trouvaient d’ailleurs dans leurs eaux territoriales, ce qui aurait entraîné la déclaration de guerre dont les USA se mordent toujours les doigts. Il s’est avéré encore une fois que cet incident n’avait jamais eu lieu !

On pourrait multiplier les exemples, mais à quoi bon puisque le coupable est déjà désigné. C’est tellement reposant de n’avoir pas à réfléchir sur trop de choses à la fois, surtout que ça empiète sur le temps qu’on passe à faire du shopping, à jouer sur Internet ou à écrire des articles de blogs comme celui-ci…

Le FBI veille. Vous pouvez dormir tranquille.

Au fait, le bicarbonate, c'en est pas... c'est du sucre en poudre! Allo Sony

Allo Sony… Pourquoi tu tousses ?

Comment on this post