L'Ete des deux poles

Published on by Robert Dorazi

Sur ce blog je parlerai parfois de livres et d’ebooks que j’ai lus ou parcourus. Ce seront uniquement des livres ou des ebooks d’auteurs auto-édités. Il faut s’entraider quand on est dans le même bateau, puisque j’ai moi aussi plusieurs ebooks publiés sur Amazon dont je vous dirai quelques mots plus tard.

Aujourd’hui je vous livre un petit résumé et mes impressions sur un livre papier d’un auteur indépendant qui a donc fondé sa propre maison d’édition Stephan Ghreener Productions. L’auteur est donc Stephan Ghreener, et il a déjà publié trois romans, aux éditions Fleuve Noir et Atout Éditions.

Il continue donc dans le Polar, avec un premier livre d’une série dont le « héros » se nomme Greg Vadim, et dont le titre est « L’été des deux pôles. »

C’est un roman assez court (200 pages) mais bien écrit. Il se lit très facilement et très rapidement. L’histoire est des plus classiques. Vadim est un ancien militaire qui s’est reconverti dans le métier de tueur à gage. Dans ce premier épisode, après avoir effectué 99 « missions » il cherche à se retirer de ce métier aussi. Bien sûr ça ne se passe pas ainsi, et pour des raisons financières il accepte un dernier contrat. Il devra donc assassiner le PDG d’une entreprise, sans qu’il sache trop pourquoi.

Vadim est un expert en armes à feu bien sûr, et l’auteur connaît, ou a fait des recherches, ce domaine. Mais, par un concours de circonstances, Vadim se tourne finalement vers le matériel de bricolage pour effectuer ses missions. Je vous laisse deviner comment il utilise une perceuse, une agrafeuse et autres meuleuse. D’où son surnom, « le Bricolo ». Il semble aussi avoir une obsession des marteaux. Il en rêve, ou plutôt il en cauchemarde.

Vadim est séparé de sa femme, et n’a pas revu sa fille depuis qu’elle était une enfant, 15-20 ans plus tôt. Elle revient dans sa vie juste au mauvais moment, et on apprend d’ailleurs qu’elle est atteinte d’un trouble bipolaire qui fait qu’elle entre en hôpital psychiatrique de temps en temps, de son propre chef.

Pour mener à bien sa mission, Vadim a besoin de « matériel. » Et comme tout bon tueur à gages qui se respecte, il doit se débarrasser de ceux qui lui fournissent ce matériel. Il ne prend pas de gants (jeu de mots) pour ce faire, et ce sont donc deux hommes de mains qui tombent. Puis un troisième.

On apprend bien vite que ce troisième là, un jeune homme, est en fait le neveu d’un ancien caïd que Vadim connaît et respecte, sans que Vadim sache qu’il est l’oncle en question.

Finalement la cible est éliminée, non sans quelque mal, et les commanditaires, comme cela se produit parfois, essayent de se débarrasser de Vadim. Il s’en tire sans mal tant les deux tueurs (dont une tueuse) sont minables, mais il échappe à un mystérieux tireur d’élite.

 

Le livre est de toute évidence le premier tome d’une histoire qui va se développer plus en avant avec le livre suivant Vadim Royal (que je lirai un peu lus tard.) En effet de nombreuses pistes restent ouvertes, et l’Été des deux pôles se termine sur une mauvaise surprise pour le héros…

Comme je l’ai dit plus haut, l’écriture est fluide et simple. La lecture est donc plaisante quand on aime les polars. C’est une histoire classique dans ses ressorts et son scénario, même si l’auteur a cherché l’originalité dans la passion du tueur pour le bricolage et pour Bricomarché. Ce premier livre est surtout là pour planter le décor de ceux qui suivront. Famille, problèmes, style etc…

Personnellement j’ai toujours eu du mal à être en empathie avec des tueurs à gage, même quand ils/elles ont une famille. Je n’ai jamais pu me convaincre que c’était des héros positifs. Les anciens militaires deviennent souvent des policiers (ex. Inspecteur Rebus) ou des détectives privés (ex. Jackson Brodie.) Plus rarement des tueurs à gages, ou alors ce sont des anti-héros. Mais ce n’est que mon avis. Et quand on connaît le succès d’une série comme Dexter, on est bien obligé d’admettre que le bad guy est de sortie désormais :)

 

Donc si vous aimez les polars avec un héros récurrent, je vous conseille d’essayer Stephan Ghreener et la série des Greg Vadim !

 

L'Ete des deux poles
To be informed of the latest articles, subscribe:

Comment on this post